0

La députée Le Pen critique #Hadopi et remet la licence globale sur le tapis

-

La députée de l’extrême droite vient d’inviter la ministre de la Culture à se positionner vis-à-vis de ce qu’elle juge être une solution « plus réaliste et favorable à la création » que ce que permettent actuellement les lois Hadopi.

maréchal le pen

 

 Face à ce qu’elle estime être une politique publique « difficilement applicable à Internet en l’état », l’élue FN explique que « d’autres méthodes existent, plus conformes à la réalité qu’est la révolution du numérique ». En l’occurrence, elle met en avant « la mise en place d’une licence globale ». Sans en préciser aucun contour, Marion Maréchal-Le Pen affirme qu’un tel dispositif serait « davantage soucieux des intérêts des artistes que celles des « majors » de l’industrie de la création ». Ici aussi, l’argument est connu. La ministre de la Culture est désormais priée de bien vouloir indiquer si elle compte prendre en compte cette option « plus réaliste et favorable à la création » qu’est la licence globale selon la députée.

article intégral : http://www.pcinpact.com/news/81468-la-deputee-le-pen-critique-hadopi-et-remet-licence-globale-sur-tapis.htm

0

La mission Lescure a déjà englouti 22 000 euros (et c 'estpas fini..) [pcinpact]

-

Combien coûte la mission Lescure ? D’après Aurélie Filippetti, 22 000 euros ont déjà été dépensés. La locataire de la Rue de Valois table sur un budget maximal de 30 000 euros. Un chiffre qui ne prend toutefois pas en compte les agents et les locaux du ministère de la Culture mis à la disposition de l’ancien PDG de Canal +. 

culture lescure

 

Aurélie Filippetti vient en effet de répondre. Voici ce qu’elle vient de dévoiler :

  • Moyens financiers : 22 000 euros de crédits ont été consommés au 25 février 2013. Sont ici visés : les « frais de mission, impression/reprographie, location d’espaces, sonorisation… »
  • Moyens matériels : la mission Lescure peut utiliser les locaux du ministère de la Culture, et plus précisément une « salle de réunion de l’immeuble des bons-enfants 182, rue Saint-Honoré Paris 1er », qui lui sert pour ses auditions. « Elle a, par ailleurs, bénéficié de l’appui du service logistique du ministère », ajoute la locataire de la Rue de Valois.
  • Moyens humains : deux agents rémunérés par le ministère de la Culture ont été mis à la disposition de la mission Lescure. « L’un sur contrat (article 4-2 groupe 3) de 7 mois à compter du 1er septembre 2012, l’autre détaché sur contrat au ministère à compter du 1er octobre 2012 jusqu’au 31 mars 2013 ». À ces deux personnes, s’ajoute selon Aurélie Filippetti « la participation ponctuelle d’agents du ministère de la culture et de la communication, notamment du service des affaires juridiques et internationales ».

La ministre précise enfin le budget total de la mission, qui « ne devrait pas dépasser 30 000 €, hors prise en charge des personnels rémunérés sur contrats évoqués ci-dessus ». 

Rien n’est dit toutefois quant à la rémunération éventuelle de Pierre Lescure et de son équipe (composée notamment de trois rapporteurs et trois experts).

 

On regrettera également le manque de précision d’Aurélie Filippetti s’agissant des moyens financiers mis à disposition de la mission Lescure. 

Leur montant est d’ailleurs assez étonnant au regard de l’appel d’offres lancé cet été par la Rue de Valois en vue d’accompagner sur le Web la mission Acte 2. Pour un blog, un mini-site et des captations vidéo, le ministère de la Culture proposait jusqu’à 61 000 euros d’argent public

 

Rappelons enfin que la mission Lescure, qui devait initialement rendre ses conclusions fin mars, ne les dévoilera finalement que le mois prochain

http://www.pcinpact.com/news/79118-la-mission-lescure-a-deja-englouti-22-000-euros.htm

1

Hier le compte @YourAnonNews était bloqué par twitter

-

@youranonnews anonymous

– suivi par plus de 810 000 internautes -le compte est resté indisponible pendant plusieurs heures.

En cause, la diffusion d’une photo qui comprenait selon la société américaine des données privées d’une personne. (suite…)

0

#MegaUpload : la situation des données personnelles pourrait se débloquer

-

megaupload

Après la fermeture brutale du service MegaUpload, la saisie des serveurs par le FBI et l’arrestation musclée du PDG Kim Dotcom, les utilisateurs ont parfois été coupés de données importantes. Pourtant, le succès d’une procédure lancée par un professionnel ouvre la porte à une récupération à plus large échelle des informations perdues.

0

Une entreprise alsacienne de 25 salariés menacée par la Hadopi

-

Une entreprise de 25 salariés est désormais dans la ligne de mire de la Hadopi. 


Cette société basée en Alsace et spécialisée dans le bâtiment n’avait pas vu le premier mail, peut être passé dans le filtre à spam.

 Mardi dernier, elle a reçu le second avertissement, une lettre recommandée où la Hadopi lui rappelle que l’abonné internet doit se débrouiller pour que son accès ne soit pas utilisé pour des échanges non autorisés par les ayants droit. 

rue du texle HADOPI

L’obligation née des lois Hadopi 1 et 2 pèse aussi bien sur les personnes physiques que sur les personnes morales : elles doivent donc trouver les moyens adéquats pour que cessent les échanges P2P sur sa ligne. 


Mais quels échanges ? 
Ceux des salariés, de tiers par accès Wifi, cheval de Troie ou virus… 

Et la Hadopi ne fournit jamais de solution clef en main. 

Elle se contente de valider les constats des agents des ayants droit à partir de relevés automatisés sur les réseaux P2P. Puis elle adresse des avertissements à la chaîne (un mail, puis une LRAR avant une convocation). 

C’est donc à l’entreprise de deviner la bonne stratégie à adopter et le niveau de ressources à affecter.

La PME a justement demandé l’assistance de SOS Hadopi, L’initiative fondée par Renaud Veeckman et Jerôme Bourreau-Gugenheim, l’ex-salarié licencié abusivement par TF1


SOS Hadopi va maintenant l’accompagner avec un objectif clair, nous dit Renaud Veeckman : 

« Hadopi continue, nous continuons nous aussi et militons encore et toujours pour l’abrogation de la contravention de négligence caractériséeCette infraction provoque bien des injustices, il faut y mettre un terme au plus vite ».

 Un appel du pied à la nouvelle ministre de la Culture, qui, avant son entrée en fonction, a milité farouchement contre la riposte graduée, assurant même que « la fin d’Hadopi une victoire pour la création»

Page 1 sur 212