0

5 raisons de voter Parti Pirate

-

Un membre du Parti pirate, le 23 mai 2012 à Paris.

Un membre du Parti pirate, le 23 mai 2012 à Paris.
(THOMAS BAIETTO / FTVI)

« Mettre à jour » la démocratie, légaliser le partage non marchand sur Internet, sortir de la « spirale inflationniste des fichiers », fonder une culture politique qui saute les frontières, et enfin accéder au financement public: pour Mediapart, le Parti Pirate,qui présente pour la première fois en France une centaine de candidats aux élections législatives, s’explique.



 

Ils ont surgi de toutes les mers, bravé des océans de paperasse, formé leurs équipages, remué codes électoraux et imprimeurs, et dimanche, ils/elles seront 101 candidat(e)s et autant de suppléant(e)s à l’abordage du Palais Bourbon. Souquez les artimuses ! 

Depuis quelques jours, sur les panneaux électoraux, devant les écoles, d’étranges affiches vertes et mauves fleurissent. Le Parti Pirate se présente pour la première fois à un scrutin national. Pour beaucoup, il s’agit d’un OPNI (objet politique non identifié). D’autres savent que des Partis Pirates existent déjà dans plusieurs dizaines de pays, notamment en Suède et en Allemagne où ils comptent de nombreux élus.

La plupart sont de jeunes moussaillons, certains de vieux loups de mer, aucun n’a fait de la politique son métier, nul apparatchik, tous sont des citoyens espérant relancer la démocratie (1). 

Il y a mille raisons (2) de monter à bord et de voter Pirate le 10 juin prochain. 

En voici cinq.

Mettre à jour la démocratie

La République est rongée par la collusion entre les pouvoirs économiques, politiques et judiciaires. Agissons afin de prévenir les conflits d’intérêts : nous réclamons une justice réellement indépendante avec, notamment, la création d’un Conseil supérieur de la justice, autonome. Nous visons une vie politique transparente et participative, traquant les conflits d’intérêts, le cumul de mandats à plein temps et le financement occulte des partis. Les citoyens doivent pouvoir harponner le Parlement via des pétitions par Internet, comme en Allemagne. Les entreprises en contrat avec l’État doivent publier leurs marges. L’État dispose d’un butin gigantesque de données déjà financées par les citoyens. Propulser dans les tuyaux d’Internet ces données pourrait permettre à des entreprises de prospérer, à des citoyens d’améliorer leurs projets collaboratifs et à tous de veiller à la qualité et à l’usage de ces données.

Imposer un regard neuf sur les nouveaux usages

Avec le développement d’Internet, la société a changé. Les pratiques culturelles aussi. Le partage des œuvres est aujourd’hui une pratique courante. Pourtant, la classe politique traditionnelle, légiférant sous l’influence des industries dites culturelles, persiste à réprimer le partage. Le Parti Pirate veut synchroniser la législation et les pratiques en légalisant le partage non-marchand sur Internet. Voulons-nous « affamer les artistes » ? Non. De nombreuses études démontrent que ceux qui piratent le plus sont ceux qui achètent le plus. Nous souhaitons proposer d’autres formes de financement de la production artistique et culturelle, par un changement de la législation et une volonté politique innovante.

Nous libérer de la prolifération des fichages

Loppsi, PNR, Cristina, Base-élève, CEL : Stop ! Nous sommes victimes de la spirale inflationniste des fichiers que produit l’administration pour quadriller la population. Quelles garanties avons-nous contre le croisement des fichiers ? Et que dire des fichiers privés, collectés à notre insu et sans surveillance ? En 1974, la légereté avec laquelle l’État traitait les données personnelles faisait scandale et aboutissait à la création de la Cnil. Presque quarante ans plus tard, les garde-fous ont sauté. Il faut reprendre le contrôle des fichiers et encadrer les dispositifs de surveillance au sens large : limiter la vidéosurveillance, anonymiser les cartes de transport, faire respecter la confidentialité des échanges privés (courriels, etc).

Construire un parti internationaliste

Les Pirates ont débarqué en 2006 en Suède, sur un coup de bluff d »un programmeur. Le nom était un pied de nez à ceux qui stigmatisent le partage culturel. Aujourd’hui, les Pirates sont présents au Parlement européen. Qu’ils soient de Catalogne, de Suède, d’Allemagne ou de France, tous partagent les mêmes valeurs et déplorent le manque de démocratie de l’Union. Le Parlement européen est capitaine de corvette : il devrait être amiral. C’est pourquoi tous les Pirates d’Europe présenteront un programme commun lors des prochaines élections européennes. Un premier pas vers une culture politique commune aux 27… voire au-delà : le mouvement Pirate s’étend déjà à tous les continents du globe.

Financer un jeune parti

Dimanche dernier, les quatre candidats du Parti Pirate de France qui se présentaient pour les circonscriptions des Français de l’Etranger ont tous obtenu plus d’1% des voix. Ces résultats indiquent où le vent souffle. Il nous porte. Si, de la centaine de candidats Pirates présents en métropole et outre-mer, la moitié au moins obtient un score similaire ce dimanche, alors notre navire aura de quoi s’offrir de nouvelles voiles et préparer les prochaines échéances. Car s’ouvrirait alors le financement public des partis, soit 8,15 € par voix sur cinq ans. Le « vote utile » prendra alors un tout autre sens.

Montez à bord.  Le 10 juin, hackons les élections. Votez Pirate.

 

(2) Pour contacter les candidats, pas de centralisme au Parti Pirate, joignez-les en retrouvant leurs coordonnées  sur http://legislatives.partipirate.org/2012/liste-officielle/

 (1) Retrouvez le programme du Parti Pirate, rédigé et voté par ses adhérents.

http://blogs.mediapart.fr/edition/les-invites-de-mediapart/article/050612/cinq-raisons-de-hacker-la-politique

0

Programme du Parti Pirate pour les communales 2012 à Ottignies-Louvain-la-Neuve (Belgique)

-

Le 14 octobre 2012, vous serez appelé à élire 31 conseillers communaux pour la ville d’Ottignies-Louvain-la-Neuve.

La majorité au pouvoir ayant conclu une alliance, les électeurs se trouvent en fait face à un choix binaire: MR ou PS-CDH-Écolo.

Le Parti Pirate envisage de présenter une liste afin d’offrir aux électeurs une troisième possibilité, celle de la transparence. Pour cela, nous avons besoin de candidats. Intéressés ? Contactez ppbw@ppbw.be

À quoi pouvez-vous vous attendre si des Pirates deviennent conseillers communaux ?

La suite : http://www.pirateparty.be/wiki/index.php/Crew_BW/communales2012_olln

0

Nice: Sylvain Maillot, candidat du Parti pirate, veut défendre les libertés fondamentales.

-
Législatives 3e: un pirate en lice

Sylvain Maillot
Sylvain Maillot, candidat du Parti pirate, veut défendre les libertés fondamentales. Guillaume Bertolino

Des 96 candidats en lice pour les élections législatives des 10 et 17 juin prochains dans les Alpes-Maritimes, c’est évidemment l’un des moins connus. Et pour cause.

Outre le fait que ce Niçois de 33 ans va participer à sa première élection, il représente un parti sorti de nulle part, dont le nom en a interpellé plus d’un : le Parti pirate.

Tout un programme ! Encore que. Car ce mouvement politique créé en 2009, émanation de son grand frère suédois, se lance pour la première fois dans une bataille électorale en France.

Et en plus de Sylvain Maillot, seul candidat du PP sur la Côte d’Azur, ils seront cent à tenter de séduire les électeurs dans la France entière.

Avec quelles idées ? « La défense des Droits de l’homme et des libertés civiques,explique Sylvain Maillot. Et ce dans plusieurs domaines, comme la culture, l’éducation, la santé… En fait, nous voulons défendre les libertés fondamentales. »

Ce jeune parti, qui se dit apolitique, se doute bien qu’il ne fera pas trembler les lignes politiques, mais il espère attirer la curiosité des électeurs et des médias pour développer ses valeurs et ses idées.

« Les membres du Parti pirate sont de sensibilités différentes, poursuit Sylvain Maillot. Au deuxième tour, nous ne donnerons aucune consigne de vote, respectant la libre conscience des citoyens. »


http://www.nicematin.com/derniere-minute/legislatives-3e-un-pirate-en-lice.883053.html 

0

Bref je suis candidat Parti Pirate aux legislatives

-

J-14 des élections législatives où plus de 100 candidats du Parti Pirate se présenteront!

Le moment où jamais de faire bouger les choses et de donner du poids au programme du PP.

Je vous laisse donc découvrir le Sympathique clip de Campagne de Antoine Walter qui se présentera dans la 1ère circonscription du Haut Rhin.

son site internet : http://antoinewalter.fr/

Son programme : 

 

http://torrentnews.net/2012/05/27/video-bref-je-suis-candidat-du-parti-pirate-aux-elections-legislatives/

 

0

Parti Pirate : Alexis Atlani,18 ans est Le plus jeune candidat aux législatives

-


 


Alexis Atlani, 18 ans et trois mois, qui a été investi par le Parti
pirate dans la 5e circonscription des Hauts-de-Seine (Clichy-Levallois),
sera le plus jeune candidat aux élections législatives en juin, selon
le ministère de l’Intérieur.

Passionné de nouvelles technologies, cet étudiant en Maths sup dit
s’être présenté « symboliquement » pour défendre les idées du Parti
pirate, mouvement né sur internet et qui promeut la liberté de
téléchargement et s’oppose de fait à la loi Hadopi.

Il dit avoir pris cette décision lors de l’élection présidentielle.
Concernant ce scrutin, le jeune Levalloisien préfère taire ses choix
pour paraître « indépendant » mais précise toutefois n’avoir « pas voté
pour le Front national ».

Expliquant bénéficier de « peu de moyens financiers » et de « peu de
temps en raison des cours », ce fils d’une avocate et d’un médecin ne
fait pas campagne selon les standards de la politique. Pour lui, ni
réunion publique, ni militantisme sur les marchés, ni porte-à-porte.

Alexis Atlani n’a pas jugé non plus utile de publier des tracts ou
des affiches à son effigie et a juste investi, pour l’heure, 300 euros
dans l’impression de quelque 20.000 bulletins de vote.

Il a diffusé sa profession de foi sur Facebook et compte sur le
réseau social et ses amis pour « promouvoir (sa) candidature » en
particulier « auprès des jeunes ».

Partisan de la démocratie participative, le candidat du Parti pirate
n’a pas d' »idées précises à défendre au niveau local » mais reste
« ouvert » aux propositions des habitants de Clichy et de Levallois.

Sur le candidat sortant, Patrick Balkany (UMP), Alexis Atlani a
néanmoins un avis. « C’est un bon maire de Levallois mais il n’a pas fait
un travail de député à la hauteur de ce que l’on attend. C’est l’un des
élus les moins présents à l’Assemblée nationale », dit-il

http://www.jeanmarcmorandini.com/article-287243-le-plus-jeune-candidat-aux-legislatives-alexis-atlani-a-18-ans.html

Page 1 sur 212