0

La lettre de Kim Dotcom à Hollywood: "Les très puissants et les très stupides ont une chose en commun"

-
Ceci est paru dans l’édition du 27 juillet 2012 de The Hollywood Reporter. 

Cher Hollywood,L’Internet vous fait peur. Mais l’histoire nous a enseigné que les plus grandes innovations ont été construites sur des rejets. Le magnétoscope vous a fait peur, mais il a fini par rapporter des milliards de dollars en ventes de vidéo-cassettes.

(suite…)

0

Méga, l’après Mégapload,un doigt d’honneur géant bien mérité à Hollywood et au département de justice américain!

-


En janvier dernier, MegaUpload a été brutalement arrêté par le gouvernement américain. Kim Dotcom, son fondateur, avait été interpellé dans sa villa d’Auckland, et il est toujours en procédure contre le gouvernement américain en ce qui concerne son extradition. Mais tout cela n’empêche pas ce bon vieux Kim de continuer à travailler sur sa nouvelle plate-forme de partage : Mega. (suite…)

0

#MegaUpload : la situation des données personnelles pourrait se débloquer

-

megaupload

Après la fermeture brutale du service MegaUpload, la saisie des serveurs par le FBI et l’arrestation musclée du PDG Kim Dotcom, les utilisateurs ont parfois été coupés de données importantes. Pourtant, le succès d’une procédure lancée par un professionnel ouvre la porte à une récupération à plus large échelle des informations perdues.

0

MegaUpload – Kim Dotcom annonce la renaissance prochaine de l’empire Mega

-

MegaUpload – Kim Dotcom annonce la renaissance prochaine de l’empire Mega

6 juillet 2012 – 1 commentaire

megaupload-headquarters

Publié par UnderNews

Lors d’un Tweet très bref qui en dit long sur la situation actuelle et les espoirs de renaissance de l’empire MegaUpload, Kim Dotcom annonce la mort des lois liberticides américaines (ACTA, SOPA, PIPA) et un retour de MegaUpload au sommet.

La justice américaine a toujours fait fort, en diabolisant au plus haut niveau les personnes impliquées de près ou de loin dans l’affaire MegaUpload. Mais plus le temps passe, plus ces mêmes personnes voient leur opération anéantie : non seulement les perquisitions chez Kim Dotcom, le fondateur ont été jugées illégales, mais en plus le vice-président des États-Unis Joe Biden est pointé du doigt comme le grand conspirateur. Le marionnettiste qui tire les ficelles depuis le début de cette histoire dans les couloirs de la Maison Blanche.

Pendant ce temps en Nouvelle Zélande, Kim Dotcom attend patiemment son heure. Et comme d’après ce qu’il a marqué dans son dernier Tweet, il semblerait que le moment tant attendu de retour triomphale se rapproche à grand pas !

On sent bien que l’opération commando menée par le FBI dont il a été la cible lui est restée en travers de la gorge; a tel point qu’il affirme que son arrestation a été commanditée par Joe Biden, le vice président des États-Unis et ami de Chris Dodd, à la tête du puissant lobby MPAA (Motion Picture Association of America).

Malgré son extradition aux USA, il sent le vent tourner et l’impuissance des institutions face aux libertés sur Internet. Que ce soit SOPA, PIPA ou encore ACTA, aucun ne semble à la hauteur. Attendons le 6 août, l’ouverture du procès américain. Le téléchargement illégal ne semble plus tenir pour être le principal chef d’accusation qui pourrait mener Kim Dotcom vers une condamnation ferme. Restent toutefois deux chefs d’accusations : blanchiment d’argent et escroquerie…

A voir donc comment le vent tourne. L’espoir est toujours présent, c’est une certitude.

source : http://www.undernews.fr/warez-telechargement/megaupload-kim-dotcom-annonce-la-renaissance-prochaine-de-lempire-mega.html

0

Megaupload: Kim Dotcom refuse de donner les mots de passe de ses ordinateurs!

-
Megaupload: Kim Dotcom refuse de donner les mots de passe de ses ordinateurs!

Megaupload continue sa bataille juridique, à la fois aux États-Unis et en Nouvelle-Zélande.

Kim Dotcom, fondateur Megaupload,  exige l’accès à 135 ordinateurs et disques durs qui ont été saisis à son domicile en Janvier, de sorte que les données puissent être utilisées pour assurer sa défense.

Jusque-là, il a toujours refusé de donner les mots de passe permettant d’accéder aux données chiffrées stockées sur ses machines. L’équipe d’avocats de  Dotcom  conteste la légalité des mandats de perquisition devant la Haute Cour d’Auckland et accuse le gouvernement américain d’un combat inégal.

L’avocat a fait valoir que les données sont nécessaires afin de préparer une défense appropriée. Non seulement pour lutter contre l’extradition, mais aussi afin de montrer  «l’action policière excessive» qui a eu lieu durant le raid (perquisition)

L’intégralité de l’opération policière a été filmée par vidéo surveillance et ces vidéos sont justement stockées sur les ordinateurs en question.

Le FBI, cependant, s’oppose à la remise des données parce que certains des fichiers sont cryptés. 

Le Fondateur de Megaupload  refuse en effet de remettre les mots de passe avant d’avoir la garantie de pouvoir lui aussi accéder aux données, avec une surveillance du tribunal si cela est nécessaire.

Au cours de l’audience, l’équipe de Kim Dotcom a également appris que les données stockées sur les ordinateurs avaient déjà été envoyées aux autorités américaines.

Auparavant, le tribunal avait pourtant donné l’assurance que cela n’arriverait pas sans avertissement préalable.

Davison a répondu à ces révélations en expliquant que le processus était « hors des rails » et que les droits du fondateur de Megaupload ont été bafoués.

Les audiences ont eu un effet psychologique sur le fondateur Megaupload. Lorsque son avocat a rappelé la manière dont  Dotcom a été »arraché à sa famille » en Janvier dans un raid qui peut ne pas être légal, il a dû essuyer les larmes de ses yeux.

En sortant de l’audience, Dotcom commente sa réaction .

« C’est juste se souvenir ce qui nous est arrivé je pense que c’était injuste . Je suis juste un être humain, vous savez? « A-t-il dit aux journalistes.

Maintenant que les audiences sont passées, c’est au juge de décider si le fondateur de Megaupload peut avoir accès à ses données personnelles, et de se prononcer sur l’éventuelle illégalité des mandats de perquisition.

Kim Dotcom explique à TorrentFreak que son équipe travaille dur sur une réponse à l’acte l’accusant de conspiration de racket, d’infraction de copyright, de blanchiment d’argent et des deux chefs de fond de violation pénale de copyright.

Que Megaupload ait à se défendre aux États-Unis reste encore incertainLe mois dernier, le juge O’Grady a informé le FBI qu’un procès aux Etats-Unis pourrait ne jamais se produire parce-que il est impossible de poursuivre une société étrangère pour des accusations criminelles.

 

http://torrentfreak.com/megauploads-kim-dotcom-refuses-to-give-up-passwords-120523/