4

Deux ministres condamnent des propos sur Twitter et souhaitent changer Loi LCEN pour forcer censure et surveillance généralisée!

-

Deux ministres profitent des propos homophobes sur Twitter pour demander le changement de la Loi LCEN afin de forcer les FSI à une censure et surveillance généralisée!

Dire que j’ai voté pour ce gouvernement qui arrive à faire pire que sarko …..Encore heureux que twitter ne remette pas l’identité d’une personne sans réquisition de la police! c’est une obligation, c’est la loi LCEN! vous voulez changer la loi LCEN afin que les fournisseurs de services sur internet pratiquent une censure et une surveillance pro-active….Vous vous croyez où? En Tunisie sous ben Ali ????!!!!on commence par les  terroristes puis les pedos, puis les racistes et homophobes… et demain?

L’article:
Messages racistes, antisémites, homophobes… Twitter devient de plus en plus un espace de défoulement. Ainsi le 10 août 2013, ce sont quelque 900 messages de haine qui ont été postés après la création d’un hashtag homophobe. Ce mot-dièse est d’ailleurs à l’origine d’une plainte contre le site de microblogging. C’est contre ce nouveau débordement que Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes, et Fleur Pellerin, ministre déléguée chargée de l’Economie numérique, ont réagi hier, lundi 12 août. Elles condamnent fermement les propos homophobes émis sur Twitter.
Dans un communiqué, les ministres rappellent que « l’incitation à la discrimination, la haine ou la violence envers une personne ou un groupe de personnes à raison de leur origine, de leur religion ou de leur orientation sexuelle est contraire à la loi française. Ces actes ou propos sont réprimés par la loi et le canal virtuel qu’ils ont emprunté ne rend pas moins punissables ceux qui les commettent. »
Najat Vallaud-Belkacem et Fleur Pellerin rappellent également que les réseaux sociaux doivent s’engager à « construire sur Internet un espace de confiance et de respect » et que ces entreprises doivent respecter la loi des Etats dans lesquels elles diffusent.

Des résultats encore timides

Les ministres rappellent que si un travail est en cours avec Twitter depuis le début de l’année « afin de trouver des solutions techniques rendant possibles la détection et la lutte contre les propos illicites qui ne peuvent être impunément publiés en France », il doit désormais être suivi d’effets.
Il a en effet fallu que la justice s’en mêle pour que le site de microblogging finisse par fournir les données susceptibles de permettre l’identification d’auteurs de tweets antisémites après plusieurs mois de tergiversations.
De la même manière, si l’association SOS Homophobie a réussi en mars dernier, par une procédure prioritaire, à obtenir le retrait de hashtags illicites, les tweets haineux, eux, ne sont pas encore supprimés. « Cette procédure a été mise en œuvre au cours des derniers jours et doit désormais donner des résultats effectifs », écrivent ainsi Fleur Pellerin et Najat Vallaud-Belkacem.
Enfin, les ministres précisent qu’il est également prévu de « compléter la loi pour la confiance dans l’économie numérique afin d’étendre ses obligations à toutes les formes d’incitations à la haine, notamment celles fondées sur le sexe, l’orientation ou l’identité sexuelle ».
En attendant… si l’on peut signaler les messages injurieux, il faut attendre que le site veuille bien réagir et décide de modérer ou non ces propos.
http://www.01net.com/editorial/601197/deux-ministres-condamnent-les-propos-homophobes-sur-twitter/
4

Ed Snowden: La promesse d’Obama de protéger les lanceurs d’alerte disparaît mystérieusement du site gouv.org…

-

la Sunlight Foundation a remarqué que le site Change.gov, (qui a été mis en place par l’équipe de transition d’Obama après l’élection en 2008) a soudainement été nettoyé de tout son contenu d’origine .

 
 Notamment voici ce qui figurait sur le site :

Protéger les dénonciateurs: Souvent, la meilleure source d’information sur  la fraude et les abus au sein du gouvernement est un employé du gouvernement engagé envers l’intégrité publique et prêt à parler. De tels actes de courage et de patriotisme, qui peuvent parfois sauver des vies et souvent économiser l’argent des contribuables, devraient être encouragés plutôt que étouffés.

 Barack Obama va renforcer les lois sur la dénonciation pour protéger les travailleurs fédéraux qui dénoncent le gaspillage, la fraude et l’abus de pouvoir au sein du gouvernement.

Obama veillera à ce que les agences fédérales accélèrent le processus d’examen des demandes de dénonciation et que les lanceurs d’alerte  aient pleinement accès  à un procès équitable.

Ouais. Effectivement cette déclaration semble un peu gênante au moment même où l’administration Obama menace de sanctions commerciales tout pays qui accorderait l’asile à Ed Snowden. N’oublions pas non plus le traitement du lanceur d’alerte Bradley Manning, « traitement » que l’ONU a déjà condamné  de «cruel et inhumain»...

 
0

Egypte: un tribunal ordonne de bloquer l'accès à YouTube pendant un mois

-

Un tribunal égyptien a ordonné samedi l’interdiction du site de vidéo sur internet YouTube pendant un mois, en raison de la mise en ligne d’un film islamophobe ayant déclenché une vague de protestations meurtrières dans plusieurs pays musulmans.

Le tribunal administratif a demandé au gouvernement de prendre les mesures nécessaires pour bloquer l’accès au site pendant un mois, après la plainte d’un Egyptien accusant YouTube d’avoir été à l’origine d’une « menace à la paix sociale » en mettant le film en ligne.

Le porte-parole du gouvernement n’était pas joignable dans l’immédiat pour commenter ces informations.

YouTube, filiale du géant américain de l’internet Google, est bloqué au Pakistan depuis septembre, suite au refus du site de donner suite à « l’avis » du gouvernement pakistanais réclamant un retrait du film, jugé blasphématoire.

Le site a simplement décidé de restreindre l’accès au film dans plusieurs pays, en particulier en Egypte, en Libye, en Indonésie et en Arabie Saoudite.

Le film « L’Innocence des musulmans », avec son doublage grossier, ses fausses barbes et ses décors de pacotille, dépeint le prophète Mahomet comme un voyou aux pratiques déviantes et présente les musulmans comme immoraux et violents.

Il a déclenché en septembre une vague de protestations anti-américaines au Moyen-Orient qui a fait plus de 30 morts.

http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5g0KAzTh2ELvUa4_oMDHaNGtS_Uhw

0

Loppsi : le décret sur le blocage des sites sans juge de retour ?

-

Le décret de l’article 4 de la loi Loppsi 2 relatif au filtrage extrajudiciaire des contenus pédopornographiques n’est peut-être pas encore enterré. Fin juillet, la ministre déléguée à l’économie numérique indiquait qu’il ne serait pas pris. Mais au détour d’une question écrite posée cette cette semaine, le ministère de l’intérieur tient un tout autre discours.

Le revirement, c’est maintenant ? Fin juillet, la ministre déléguée à l’économie numérique Fleur Pellerin expliquait que le décret de l’article 4 de la loi Loppsi 2 relatif au filtrage extrajudiciaire des contenus pédopornographiques ne sera pas publié par le gouvernement. Cette annonce signait alors de fait l’abandon du blocage sur initiative de l’autorité administrative.

Deux mois plus tard, la ligne du gouvernement sur ce décret se brouille. Contrairement aux affirmations de Fleur Pellerin, le décret est loin d’être enterré. C’est en tout cas ce qui transparaît de la réponse fournie par les services du ministère de l’Intérieur à une question écrite posée par le député UMP Guillaume Larrivé, et repérée par Benoît Tabaka sur Twitter. La publication du décret est toujours sur les rails.

Questionné sur « l’état d’avancement des décrets d’application » de la loi d’orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure, le ministère explique « qu’au 16 août 2012, 21 décrets d’application de cette loi ont été publiés représentant 34 mesures, soit un taux d’application de 87 %. Quatre décrets représentant cinq mesures doivent encore faire l’objet d’une publication« .

Parmi les décrets manquants figure le « projet de décret fixant la compensation des surcoûts résultant des obligations mises à la charge des opérateurs dans le cadre de la lutte contre la diffusion des images ou des représentations de mineurs à caractère pornographique fait l’objet d’une consultation des fournisseurs d’accès à Internet« .

L’article 4 de la loi Loppsi 2 offre de nouveaux outils de lutte contre la diffusion de contenus pédopornographiques. « L’autorité administrative notifie aux [hébergeurs ou FAI] les adresses électroniques des services de communication au public en ligne contrevenant aux dispositions de cet article, auxquelles ces personnes doivent empêcher l’accès sans délai« .

( photo : CC BY-SA Jackolan1 )

Article diffusé sous licence Creative Common by-nc-nd 2.0, écrit par Guillaume Champeau pour Numerama.com
0

L’Allemagne souhaite bloquer la vente d’outils de censure aux dictatures

-


L’Allemagne souhaite pousser l’Europe à se montrer moins laxiste à l’égard des régimes autoritaires, en empêchant ces gouvernements d’accéder à des outils de filtrage et de surveillance conçus par des sociétés européennes. Une annonce qui fait suite à des mesures prises par le Conseil de l’UE et par le vote d’une résolution au Parlement européen.

article externe, cliquez ici pour l’article 

Page 1 sur 41234