Plutôt que de vous mettre uniquement le communiqué anonymous, voici quelques explications:

Dans la plupart des pays démocratiques, les manifestations  sont considérées comme un droit.

Pourtant en France, les manifestations ne sont pas libres et sont soumises à l’obligation d’une déclaration indiquant le but, le lieu, la date, l’heure  et l’itinéraire.

La Police  peut demander (exiger) que les  organisateurs modifient le parcours pour des raisons « de sécurité et/ou de trouble à l’ordre publique ».

La police peut même interdire une manifestation pour ces même raisons, même si ces interdictions sont rares.

Dans le  cas d’une interdiction, manifester est considéré comme un délit, et la police peut à sa guise et en toute légalité « s’occuper » des manifestants.

Elle est pas belle notre démocratie?

Au Québec, cela fait 3 mois que des étudiants manifestent contre un plan d’augmentation des frais universitaires de 82% sur sept ans ans.

Les frais passeraient ainsi de 1700 à 4000 $ par an  ! Surnommé le « Printemps érable« , il s’agit de la plus longue grève étudiante de l’histoire du Québec.

Présentée le 17 mai 2012, la loi 78 ou « loi spéciale » est adoptée  en urgence le lendemain  à 68 voix contre 48.

Celle-ci s’intitule « Loi permettant aux étudiants de recevoir l’enseignement dispensé par les établissements de niveau postsecondaire qu’ils fréquentent »

Cette loi a en fait pour but de restreindre et d’encadrer le droit de manifester des Québécois comme c’est déjà le cas en France.

Entre autre :

  • Les manifestations devront être déclarée. Les policiers auront le désormais le droit de modifier le parcours et des horaires.
  • Les manifestations sont désormais interdites dans les établissements et dans un périmètre de 50 mètres de ces édifices.
  • Les masques sont interdit.
  • De lourdes sanctions sont prévues pour les organisateurs qui risquent désormais des amendes pouvant atteindre 125 000 $

Cela n’a semble-t-il pas calmé les manifestants, qui désormais manifestent également contre la loi 78, et annoncent qu’ils défileront tous les soirs jusqu’à son retrait.

Anonymous prévient le gouvernement que les actions menées par les citoyens sont légitimes et justifiées. Ils réitèrent que la population a le droit de manifester et demandent au gouvernement de « laisser le peuple québécois dire ce qu’il souhaite vous faire entendre »

En mise en garde , ce week-end les sites du ministère de l’Education, de l’assemblée nationale et du Parti libéral du Québec, ont déjà été mis HS par des attaques Ddos et revendiquées sur twitter.

 

 Communiqué de Presse #opQuebec. Anonymous lance un avertissement au gouvernement du Québec.

Citoyens du monde libre, Les gouvernements du monde continuent à nous réprimer.

Anonymous s’adresse plus particulièrement au gouvernement du Québec. Nous vous observons depuis quelques temps. Nous apprenons que vous tentez d’étouffer des manifestations étudiantes en votant des lois visant à empêcher leurs déroulements.

Le Gouvernement du Québec assassine le droit de manifester en adoptant une loi d’urgence visant à faire taire les manifestations contre la hausse des droits de scolarité.

Gouvernement du Québec, Vous bafouez les droits des étudiants, en interdisant de manifester près des universités, en interdisant le port d’un masque, en réprimant sévèrement et abusivement les organisateurs des manifestations.

Gouvernement du Québec, vous êtes prévenu ! Les actions menées par les citoyens du Québec sont légitimes et justifiées. Le peuple du Québec a le droit de protester contre l’augmentation démesurée des droits de scolarité. Nous vous demandons de laisser le peuple québécois dire ce qu’il souhaite vous faire entendre.

Nous sommes Anonymous, Nous sommes Légions, Nous n’oublions pas, Nous ne pardonnons pas, Redoutez nous !