Société 2.0 –

Les Français de l'étranger pourront voter à partir de mercredi aux élections législatives, à travers une procédure inédite de vote par internet. Mais alors que la loi donne aux délégués désignés par les candidats la possibilité de contrôler ces opérations de vote électronique, ceux désignés par le Parti Pirate n'ont pas eu l'autorisation de vérifier le code source de l'urne virtuelle conçue par une société privée. Les autres partis, exception faite d'un candidat du Front de Gauche, n'ont même pas fait la démarche de contrôler le bureau de vote électronique destiné à 700 000 électeurs.