Silk Road, le super marché de la drogue ouvre à nouveau ses portes sur le Net

Fermé il y a un peu plus d’un mois par le FBI, le site de vente de drogues en ligne revient, « amélioré » et prêt à reprendre du service à en croire son nouveau gérant…

Le 1er octobre dernier, Silk Road, un des plus fameux sites de ventes de drogue en ligne était fermé après l’arrestation de son « gérant », Ross William Ulbricht dit Dread Pirate Roberts. Un petit peu plus d’un mois plus tard, Silk Road revient à la vie. Le site porte le même nom, offre la même présentation et les mêmes produits : marijuana, cocaïne, ecstasy, etc., tous étant vendus par des revendeurs indépendants qu’on paie en utilisant des Bitcoin.
Un des administrateurs du site, qui a repris le pseudonyme de Dread Pirate Roberts écrivait, un brin moqueur : « il a fallu deux ans et demi au FBI pour faire ce qu’ils ont fait… mais quatre semaines de silence temporaire, c’est tout ce qu’ils ont obtenu ».

Un chiffre d’affaire colossal

Alors que Ross William Ulbricht a décidé de plaider non coupable pour les accusations de trafic de drogue, de hacking et de blanchiment d’argent, quelques chiffres expliquent l’intérêt que pouvait susciter un tel « service » pour d’éventuels repreneurs. Ainsi selon l’accusation, Silk Road premier du nom aurait généré 9,5 millions de Bitcoin, soit environ 1,2 milliard de dollars.

Le site de Silk Road fermé et saisi par le FBI.

Amélioration de service

Lors de la fermeture du site, le FBI avait annoncé avoir saisi quelques dizaines de millions de dollars en Bitcoin. Il s’agissait des fonds que quelques utilisateurs laissaient sur leur compte. Pour éviter qu’une telle situation se reproduise en cas de fermeture du site, le nouveau Dread Pirate Roberts affirme avoir mis en place un système qui permet à chacun de garder son identité secrète et de ne pas perdre ses Bitcoin.
Le nouveau propriétaire des liens annonce qu’il embauchera bientôt une personne pour s’occuper du marketing de son site. Sans l’ombre d’un doute un poste de choix à inscrire sur son CV.