Ce procès aurait pu être le plus suivi de l’histoire du cinéma et des technologies, mais il n’aura pas lieu.
L’info publiée par The Sun selon laquelle Bruce Willis avait l’intention d’attaquer Apple en justice était un fake.
Le démenti n’est pas venu de l’intéressé, ni même d’Apple, mais de son épouse. Dans un tweet adressé aux journalistes américains, elle a rectifié le tir par une phrase sans ambiguïté :
 « Cette histoire est fausse. »
 
Bruce Willis ne désire donc pas léguer sa bibliothèque iTunes à ses enfants et encore moins casser le droit d’auteur.
D’ailleurs, il serait l’un des plus grands perdants de l’affaire.
Classé comme le huitième acteur le plus rentable du cinéma américain, il aurait rapporté 3 milliards de dollars au box-office.
De quoi largement offrir à ses enfants une bibliothèque musicale parfaitement garnie.